Qu'est-ce qu'un « couple de même sexe » ?

par Le Ratiocineur

Le numéro 147 de la revue Insee Analyses Grand-Est du 10 octobre 2022, est intitulée Un couple cohabitant sur cent est un couple de même sexe. C’est donc l’occasion de se demander ce qu’est un « couple de même sexe ».

Tout le monde est habitué à la notion de sexe lorsqu’elle s’applique à une personne. Il est difficile de deviner le sexe de Claude (Gensac ? Villers ?), Dominique (Lavanant ? Jamet ?) ou Camille (Jordan ? Cottin ?). Mais en général, il y a un consensus sur le fait que Pierre est un homme, et Marie une femme. Il est donc acquis que le sexe est l'attribut d’une personne, et que, de façon générique (même s’il y a des cas spéciaux, minoritaires), il n’y a que deux sexes : le sexe masculin et le sexe féminin.

Puisque apparemment il existe une notion de « couple de même sexe », il nous semble qu’il faut d’abord commencer par définir ce qu’est le sexe d’un couple.

Commençons par remarquer qu’il y a, d’un point de vue mathématique, une différence entre un couple, et une paire. Les notations {a,b} et {b,a} désignent la même paire, mais les notations (a,b) et (b,a) désignent deux couples différents. Dans le langage courant, on parle d’une paire de chaussettes et d’une paire de chaussures ? Dans le premier cas, c’est parfois légitime, car la chaussette, surtout lorsqu’elle est de couleur unie, n’est pas latéralisée. En revanche, il y a souvent une chaussure gauche et une chaussure droite, ce qui fait qu’il serait plus pertinent de parler de couple de chaussures.

Revenons au sujet de cette chronique, que nous n’avons pas quittée. Historiquement, si, lorsque deux personnes cohabitent, on a parlé de couple, c’est bien parce qu’un couple est constitué d’un homme et d’une femme, et que les sexes et les rôles sociaux ne sont pas interchangeables. On pourrait alors définir le sexe d’un couple, qui est un ensemble à 2 éléments, muni d’un ordre, comme le sexe de l’un de ses deux éléments. Mais cette définition ne peut avoir un sens que si les deux personnes du couple ont le même sexe, ce qui est exclu par définition. La notion de sexe d’un couple n’a pas donc pas de sens, et on peut alors se demander que ce que signifie l’expression : « couple de même sexe ». Pour nous qui nous sommes attachés à la grammaire, elle ne signifie rien.

On devine que l’expression « couple de même sexe » est un raccourci pour dire « couple de personnes de même sexe ». Le problème est que, justement, du point de vue de l’attribut « sexe », un tel couple n’est pas un couple, mais une paire : si Pierre (resp. Marie) et Jean (resp. Jeanne) sont des hommes (resp. des femmes), on ne peut justement pas les distinguer par leur sexe.

On pourrait alors penser que la question de cette chronique est sans objet. Il n’en est rien. Il s’agit de pointer que l’expression de « couple de même sexe » est doublement fautive car elle est le résultat :

- de la perversion de la notion de couple ;

- d’une mauvaise utilisation de l’attribut « sexe ».

Mais qui cela dérange-t-il ?... C’est ainsi qu’insidieusement, on assiste à une « destruction du langage » et à une « fabrication du consentement », selon Ingrid Riocreux, dans son ouvrage La langue des médias. Destruction du langage et fabrication du consentement (L’Artilleur, 2016). Un livre qu’apprécieront beaucoup les amateurs de la chronique du Ratiocineur.

Retour à l'accueil