Le conformisme est une bonne chose

 

Vous avez entendu parler de l’expérience de Asch. Un individu au sein d’un groupe se conformera aux autres en choisissant comme la plus petite, celle des trois lignes qu’ont désigné les autres au sein du groupe et ce malgré le fait qu’il sache son choix erroné.

De prime abord, ce conformisme peut sembler ridicule
Mais pourquoi l’Homme agit ainsi ? Se maintenir au
sein d’un groupe vaut-il de renier son propre jugement ?

L’instinct grégaire de l’homme est justifié par sa survie, parce que nous sommes plus forts ensemble. Vivre en communauté implique une adhésion au groupe sur un ensemble de valeurs et de règles nécessaires à la vie en commun. Sans ce conformisme il n’y aurait pas de société, tant chaque individu est particulier et unique.

L’homme aurait il « progressé » si tous les individus s’étaient toujours conformés à la pensée du groupe ? Les exemples de découvreurs luttant pour changer la norme de pensées ne manquent pas.

L’idéal ne réside donc pas dans le fait de se conformer ou non mais dans la conscientisation et la libre décision. Je choisis de me conformer au groupe parce que mon intérêt à appartenir à ce groupe est plus grand que la valeur que j’accorde au choix que je fais ou parce que je décide que l’intérêt du groupe prime sur le mien. Mais aussi, je choisis de ne pas me conformer au groupe parce que ce n’est ni de mon intérêt ni de celui du groupe.

La leçon est donc la suivante

« Conformez vous ou pas mais faites le en conscience »

Retour à l'accueil