Stanislas Berton crée son entreprise de développement de jeux vidéos et s'en sépare ensuite afin de se consacrer à l’étude de l’économie, de la psychologie, de l’éthologie, des risques systémiques et du renseignement open-source (OSINT). Il est auteur et éditeur de 4 livres : https://lesdeux‐ cites.fr/recherche/?q=stanislas+berton .  En 2020, son travail sur les risques systémiques lui permet d’identi‐ fier dès janvier le risque posé par le Covid-19. Il tente alors d'alerter les pouvoirs publics mais ses avertissements ne sont pas entendus.

Stanislas Berton crée son entreprise de développement de jeux vidéos et s'en sépare ensuite afin de se consacrer à l’étude de l’économie, de la psychologie, de l’éthologie, des risques systémiques et du renseignement open-source (OSINT). Il est auteur et éditeur de 4 livres : https://lesdeux‐ cites.fr/recherche/?q=stanislas+berton . En 2020, son travail sur les risques systémiques lui permet d’identi‐ fier dès janvier le risque posé par le Covid-19. Il tente alors d'alerter les pouvoirs publics mais ses avertissements ne sont pas entendus.

Dans son essai "L'Homme et la Cité - volume II", Stanislas Berton témoigne de l'avancée rapide du Nouvel Ordre Mondial. Il y décrit leur intention et les procédés de mise en place. Stanislas Berton maîtrise plusieurs sujets, comme l'histoire, la religion et l'économie. Son dernier livre est une mine de sources d'informations qui permet la compréhension de la situation actuelle. Sa lecture est aisée et vous incitera à en apprendre plus sans vous décourager par la foison de références à creuser.

 

 
"Ce que nous avons vécu est construit sur des mensonges. Ces mensonges gouvernent tout. Rien de ce qui se construit sur un mensonge n'est durable". Pour Alexandre Soljenistsyne (1918-2008), il y a toujours quelque chose à faire, à commencer par refuser le mensonge : "Il ne passera pas par moi", disait-il. C'est pour Stanislas Berton, tout le sens de son travail. "La vérité rend libre", il y a beaucoup d'autres mensonges que le Covid, il nous faut les dissiper. "La force d'un esprit se mesure à la quantité de vérités qu'il peut supporter, d'après Nietzsche". Il faut être lucide et savoir contre qui on se bat.

Comment on a détruit la France ?

Nous sommes en guerre, mais elle a changé de nature. Il n'y a plus ici de mouvements de troupes, d'artillerie, de chars mais une guerre sur plusieurs fronts dont les armes sont les médias, la santé, la culture, la démographie. C'est une guerre de 5ème génération aussi appelée hors-limites, forgée par les stratèges chinois. Une guerre totale qui ne différencie plus les militaires des civils et qui se veut rester invisible. Elle fait référence à L'art de la guerre du Sun Tzu : "vaincre sans livrer bataille".

Cette guerre hors-limites a deux principes : l'ingénierie sociale et l'infiltration

          * l'ingénierie sociale qui consiste en une modification furtive des comportements. Aussi appelée NUDGE ou "économie comportementale". Les conseillers d'Obama et les task forces travaillent à ces modifications de comportement. S'applique la politique des petits pas qui consiste à habituer progressivement et imperceptiblement les populations. Petit à petit, on passe de la marginalité à la norme par une programmation prédictive. Edward Bernays dans son livre Propaganda (1928) traite des techniques (dont les bases sont psychanalytiques) de manipulation de l'opinion publique qu'il a expérimentée et qu'il estime être le fondement de la seule démocratie possible au travers de la propagande politique, institutionnelle et de l'industrie des relations publiques.

          * l'infiltration : qui s'oppose à l'invasion. Cette technique identifie les noyaux critiques afin de contrôler un décideur pour contrôler un groupe. Par exemple, contrôler l'Ordre des médecins revient à contrôler les médecins. Georges Soros a infiltré la Cour Européenne des Droits de l'Homme. Les juges nommés devant être membres d'ONG, Georges Soros a crée de multiples ONG, et nommé leurs responsables qu'il a ensuite proposer à la CEDH. Cette technique est d'une efficacité redoutable.

Qui ? La question est dangereuse ainsi que l'a expérimenté Cassandre Fristot à Metz. Elle a été condamnée à 6 mois de prison avec sursis ainsi qu'à une amende de presque 3 000 euros. Les mondialistes, la Kabbale, sont une secte aux techniques mafieuses. Rothschild, Rockefeller, JP Morgan, Warburg, Carnegie ont travaillé depuis plusieurs générations. Le fondateur de Rothschild a envoyé ses fils dans divers pays afin de créer des filiales. Ils ont travailler à obtenir le monopole de l'argent à travers l'instauration de banques centrales dont ils ont le contrôle et qui seules, décident de la création monétaire (voir http://stanislasberton.com/index.php/2019/11/18/du-casse-du-siecle/). Savez-vous que la FED (réserve fédérale des USA) a été créée sur Jeckyll Island, qu'elle est une institution privée qui a le monopole de l’émission de dollars et qu'elle bénéficie de l'extraterritorialité comme une ambassade ? La dette est un piège, si les taux remontent de 1% à 2%, il ne peut y avoir qu'effondrement et révolutions des peuples. Nous sommes assis sur un baril de poudre. La dette de chaque français était, avant le Covid de 30 000 euros... Elle est, après Covid, de 40 000 euros. La Banque des Règlements Internationaux (BRI) est au cœur du réacteur mondialiste, elle assure les transferts entre les banques centrales. Il est primordial de prendre conscience que Blackrock et Vanguard contrôlent les grandes entreprises de façon opaque et cachée.

QUID des influences politiques ? Klaus Schwab, FEM (Fonds pour l'Environnement Mondial), CFR (Council on Foreign Relations), WEF (World Economic Forum), Bildelberg, Open Society... C'est là que les politiques vont chercher leur feuille de route. À n'en pas douter, les mondialistes ont une bonne politique de ressources humaines. Dès la fin du XIXe siècle, ils ont placé leur "gens" dans de prestigieuses universités où ils repèrent les étudiants prometteurs qu'ils pré-recrutent s'ils acceptent l'agenda mondialiste. Promesse d'avancement de carrière ou gel de carrière selon l'adhésion à leur agenda. Ainsi, la corruption commence avec les bourses Cecil John Rhodes, Young Global Leader, French America Fondation, French China Fondation. 99% du personnel politique international est passé par ces groupes. Toutes les forces armées et de renseignement sont sous contrôle des mondialistes et on sait que beaucoup de choses sont elles-même organisées par les services de renseignement. Klaus Schwab, invité à Harvard dira "Nous avons pénétré tous les gouvernements de la planète". Ils travaillent effectivement à cela depuis plus d'un siècle et ont la capacité d'agir au niveau mondial.

Opposition contrôlée : méfions-nous de tout leader qui n'aborderait pas ces sujets.

Pourquoi ? Le but est la destruction des peuples, des nations, des identités. La destruction de tout ce qui est organique pour le remplacer par du numérique, du virtuel. L'ingénierie sociale a pour but de couper les individus de leur dimension spirituelle pour amener au matériel.

L'homme et le divin : deux grandes visions s'opposent :

          * Dieu est au centre de tout, il a crée un ordre naturel avec des limites.

           * L'Homme est au centre de tout : l'homme de Vitruve par Léonard de Vinci à la Renaissance. La subjectivité dit ce qui est réel ou non. "Si dieu n'existe pas, tout est permis" L'homme devient maître et possesseur de la Nature.

L'homme veut améliorer la Nature, la contrôler, "Prendre la place de Dieu". On retrouve ici l'avertissement de la Genèse sur les fruits de la connaissance. C'est le fondement du transhumanisme, une modification de l'ADN de la population et la division de l'humanité en deux classes : les initiés (https://franc-maconnerie.com/gnose.html) et les autres. Les mondialistes vénèrent Satan, le prince de ce monde, créature transgenre chez laquelle tout n'est qu'inversion, corruption, rébellion contre l'ordre naturel crée par Dieu. Ils considèrent que la morale traditionnelle fondée sur une distinction claire entre le bien et le mal, le vrai ou le faux ne concerne que la masse du troupeau et non la minorité d'"élus" capables de penser, vivre et agir  au-delà du bien et du mal. Plonger dans le mondialisme, c'est explorer l'inversion des valeurs, la destruction de la famille, du genre, de la société, la pédophilie, les réseaux de trafic d'êtres humains, les rituels sataniques. C'est pour cela que Donald Trump avait donné priorité à la lutte contre le trafic des êtres humains dans son mandat. Ils insinuent leur perversion morale chaque jour un peu plus. Il existait deux cliniques pour les transgenres, elles sont aujourd'hui au nombre de 300 et financées par Georges Soros et Rockefeller. L'idée de déterminer soi-même son genre est satanique.

Dans sa bible de l'activisme Saul Alinsky dédie sa première page à Lucifer. Ce livre est un recueil de techniques d'ingénierie sociale (voir https://yogaesoteric.net/fr/saul-alinsky-le-mentor-dhillary-clinton-avait-un-grand-culte-pour-lucifer/).

"La Bête de l'évènement est là" déclara Emmanuel Macron. Le diable déteste l'homme car il est la créature de Dieu. Il  est le prince du mensonge, l'ennemi du genre humain et n'a qu'un seul but : sa destruction.

 Saint-Paul - Éphésiens 6:12

Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.  

Quel espoir ? Pour combattre Satan, la meilleure réponse est le christianisme. L'état profond a tout autant infiltré l'Église catholique. Il convient de rechercher les paroisses traditionnelles. Le christianisme est la religion de la sortie du sacrifice. Sylvain Durain et René Girard nous avertissent que le progrès (voir l'article de la conférence précédente de Pierre Labrousse) est un retour à l'archaïsme pré-chrétien et le retour au sacrifice humain. https://lesdeuxcites.fr/dossiers/sylvain-durain/.

Pour combattre, il nous faut comprendre le fonctionnement su système. Ce mensonge permanent qui crée une réalité, ce mensonge sur l'économie. Le processus est toujours le même, chaque question pertinente sera évacuée par la notion de fake news. On ne peut discourir du message alors on tue (médiatiquement, socialement) le messager afin que la question dérangeante ne soit plus abordée.

Retrouver sa souveraineté sur soi-même. Privilégier le médecin au protocole, prévoir pour son alimentation, stocker, cultiver pour faire face aux pénuries, préférer le contact direct et réel pour l'information, les rencontres comme avec le docteur Ochs qui nous parle de son expérience. Les parents n'ont aujourd'hui plus le droit d'éduquer leurs enfants, ce qui aurait été impensable il y a 50 ou 60 ans (rappelez-vous les petits pas). Cette interdiction en France n'est pas un hasard car qui contrôle le cerveau des enfants contrôle l'avenir. La force est dans la famille chrétienne enracinée.

La politique n'est pas un bulletin de vote. Les peuples doivent retrouver leurs capacités : à la mobilisation pour faire plier le système, à protéger leur maison, leurs biens et les êtres qui leur sont chers. Le système fait tout pour qu'ils ne puissent pas. Cela ne s'arrêtera pas, ils prendront les biens, modifieront les cerveaux pour que la révolte ne puisse plus advenir. Libérer la France du mondialisme c'est d'abord comprendre qui est l'ennemi puis remplacer cette "élite" qui s'inscrit dans un combat spirituel. Ces mondialistes sont une petite minorité, les "collabos" retourneront leur veste. Stanislas Berton croit à la France, au génie et au sursaut du peuple français. Il nous invite à prendre le chemin de la vie.

Questions de l'auditoire :

Q° : Que pensez-vous du combat de Valérie Bugault ?

Elle a de belles analyses du mondialisme et un projet de réformes des institutions. Il faut comprendre que chaque peuple possède une forme de gouvernement qui lui est adapté. Il y a une réalité du peuple français. Les Gaulois se divisent facilement et ont besoin d'un pouvoir central fort qui fait l'arbitre.

Q° : Ne peut-on agir comme eux ? Les infiltrer ? Je fais référence à la création d'un observatoire des politiques et des animaux.

Un éclairage sur le fonctionnement des élus est intéressant. Ils ont des responsabilités sans être confronté aux conséquences de leurs décisions. Théoriquement nous avons beaucoup de contre-pouvoirs mais on constate aujourd'hui à quel point ils sont infiltrés. Il est nécessaire d'avoir des personnes qui dénoncent mais ce n'est pas suffisant.

Q° : Que dire d'Ahriman, esprit démoniaque opposé à Dieu, de l'aspect trinitaire et de la cohérence théologique ?

La Bible explique que Satan veut créer son ordre à lui et qu'il est le maître sur Terre. Il y a une idée cosmique de Dieu dans le monde. Le christianisme a éteint le sacrifice. Les Français ne connaissent pas bien la théologie chrétienne, l'histoire de leur propre pays, sa richesse, sa profondeur, sa pertinence. Il faut redécouvrir le catholicisme. La France est attaquée car elle est la fille aînée de l'Église. Au Moyen Âge la France s'est érigée en pays des libertés (on y payait 4 fois moins d'impôts qu'aujourd'hui). Les corporations et syndicats étaient bien plus importants qu'aujourd'hui.

Q° : Quid de l'empathie notamment pour les migrants, du respect des autres religions, du vivant, de tous les animaux ?

Il faut comprendre que les migrations sont organisées et ne sont pas une richesse contrairement à ce que l'on veut nous faire croire. C'est une fake news. La diversité ne se peut être que dans une limitation territoriale : démonstration de Robert Putman. Les colonies françaises découpèrent les peuples. Jeanne d'Arc disait : "Dieu aime les Anglais en Angleterre et les Français en France". Le multi-culturalisme mène à la guerre, on vous le cache.

Qu'est-ce qu'une nation ? Des règles, des valeurs communes, un même projet. La diversité se réalise à travers des nations, uniques, indépendantes et séparées par des frontières.

Un abbé présent témoigne. Il a beaucoup voyagé et a eu la charge de plusieurs paroisses en Afrique. "On ne mélange pas impunément des gens qui ont des valeurs différentes car la vie commune est d'abord difficile puis elle devient intolérable. C'est une des raisons de toutes les guerres. Cette ingérence a un impact terrible. À titre d'exemple personnel, le Kenya n'a jamais connu de guerre civile mais depuis 15 ans avec l'arrivée massive de quelques 2 millions de Somaliens, on voit apparaître les difficultés. Le commerce dégénère régulièrement en bagarre. Lorsque l'on force les gens à vivre ensemble quand ils ne le veulent pas, cela finit toujours mal".

 

 

 

 

Retour à l'accueil