André Bellon,  homme politique, écrivain et philosophe français.

André Bellon, homme politique, écrivain et philosophe français.

Je suis marseillais, je connais votre région car j’ai fait mon service militaire à Trêves et je ne suis pas candidat pour l’élection présidentielle.
Je suis hostile à cette élection, je l’étais déjà avant, mais je le suis encore plus maintenant. L’élection est une arnaque, pilotée par des forces sur lesquelles nous n’avons pas de prise. Les résultats sont connus d’avance. Penser renverser le système par le biais de la présidentielle est entrer dans leur jeu, le jeu qu’ils gèrent.
Il faut prendre conscience du fonctionnement des institutions qui appartiennent à tous les citoyens.

 

Sur le plan historique, la politique ne va pas mal il n’y en a simplement pas.
La politique est la recherche d’un certain bien pour l’ensemble du corps social (ensemble de citoyens ayant la capacité au débat raisonné)

Les injonctions et obligations viennent de la mondialisation qui n’est pas un projet économique mais idéologique. La pensée s’enlise dans les administrations.
On nous amène à penser que l’on ne peut pas penser. On nous taxe de populiste, de souverainiste, etc…quand on est pas dans la norme.
la manière de traiter su sujet est pervertie :
    - mesures coercitives si contraire à la majorité
    - l’economie est devenue mathématique

Quand on m'a demandé pourquoi je quittais le PS, j'ai répondu « retrouver la liberté de soi pour construire la liberté de tous »

JP Crépin : « nous sommes tous des constituants pour la souveraineté du peuple » (Nécronomie)

Les citoyens cherchent les moyens, le pays a besoin de son peuple, …tout se recompose..mais face à cela aucun contrat social..ce n est pas possible pas éthique pas efficace. Nous devons reconstruire la démocratie.

L’élu de cette élection sera-t-il légitime ?

L’association pour la constituante :

https://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?auteur1

Elle a pour but de reconstruire la volonté individuelle et collective, reconstituer le peuple et les citoyens autour de leurs libertés et leur souveraineté.

« Quand tu auras désappris à espérer, tu apprendras à vouloir ».

 

Retour à l'accueil